Quarante-sept élèves de l’école secondaire publique Louis-Riel d’Ottawa subissant un « préjudice irréparable » devront patienter un peu plus longtemps avant de connaître leur sort au sein de leur programme de sport-études à la rentrée scolaire.

« Je ne peux pas prendre une décision sur-le-champ. Je donnerai ma décision dans les plus brefs délais, mais ça pourrait prendre quelque temps en raison notamment des vacances d’été », a commenté le juge Robert Beaudoin, mardi, au palais de justice d’Ottawa.

Voir la suite